Actualités

Partager sur :

NOS INGENIEURS ONT DU TALENT - portrait de Frank Reghenaz (1995)

10 mars 2017 Portrait
Vue 2254 fois

Je suis sorti d’HEI en 1995, option BTP. Je suis directement rentré sur le marché du travail, 1er job chez décathlon en qualité d’acheteur textile et c’est cette 1ère opportunité qui a été le fil conducteur de toute ma carrière. Bref, je travaille toujours aujourd’hui dans le même domaine et je n’ai jamais travaillé dans le BTP! En cela HEI est vraiment une école généraliste ! 

Je n’ai pas eu l’opportunité de mettre en pratique les connaissances techniques apprises lors de mon cursus mais mes études m'ont permis d’acquérir méthodologie et polyvalence.

J’ai eu la chance de faire partie d’une promo dynamique et soudée. A la sortie de l’école, 3 d’entres nous ont créé l’association GOFA (Groupe d’Organisation des fêtes de l’Ascension).
Depuis 22 ans, nous nous retrouvons chaque année le temps d'un week end. Nous étions plus de 80 lors de la dernière édition ce qui témoigne des liens forts de cette promo. En ça, je dirai que la communauté HEI existe vraiment !

J’ai commencé ma carrière chez Decathlon ou j’ai travaillé pendant 11 ans. J’y ai exercé différents métiers en passant par les achats, le développement produit, le management et le commerce.

En 2006, j’ai rejoint le groupe Zannier, spécialiste des vêtements pour enfants, afin de prendre la direction des achats de la licence Levi’s kidswear pendant 5 ans.

Ensuite, Rip Curl m’a recruté en tant que directeur des achats pour l’entité Europe et j’ai donc quitté le nord pour m’installer dans le Sud-Ouest.

En 2014, je décide de me lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat en rachetant la société PIPOLAKI, marque française de bonnets et d’accessoires Hiver crée en 1962 dans les Pyrénées. Son succès est rapide et les bonnets sont portés par les champions olympiques lors des JO de Grenoble en 64 et d’Innsbruck en 68.

Son ADN, son histoire, la qualité de ses produits m’ont séduit et son potentiel de développement m’a convaincu qu’il y avait là un beau challenge à relever.

Depuis la reprise, nous relançons la marque en travaillant sur le style, l’offre produit, la distribution et la communication digitale.

Mes conseils sont assez simples mais à mes yeux ils sont primordiaux : avoir une expérience de stage ou de job d’été à l’étranger durant son cursus et témoigner de sa polyvalence et de sa motivation.

Il est indispensable de se constituer un réseau de nos jours, c’est un basique. Pour preuve, On dit qu’au moins 25% du CA d’une entreprise est réalisé à partir du réseau de son dirigeant. Le réseau HEI est puissant et varié, utilisons le !

 

 

 

 

 

 




J'aime

1 Commentaire

Nicolas BERTRAND (Ingénieur HEI, 1994)
Il y a 5 ans
Une belle expérience HEI de polyvalence... et d'engagement.
Bravo!

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.