Actualités

Partager sur :

Portrait de Julie DANEL (ISEN, 2021)

14 mars 2024 Carnet
Vue 402 fois

   BONJOUR, peux-tu te présenter brièvement ?

 

Bonjour à vous, je m’appelle Julie. J’ai 26 ans et je suis ingénieure batteries chez Decathlon.

 

  •  Nous allons faire un tour dans le passé, peux-tu revenir sur ton parcours universitaire : formation, spécialité, vie associative, projets, stage ?

 

Après l’obtention de mon baccalauréat scientifique, j’ai poursuivi mes études en faisant la prépa intégrée CIR (Cycle Informatique & Réseau) de l’ISEN Lille. Ces deux premières années m’ont apporté de la rigueur ainsi que des connaissances scientifiques et techniques, complétées par des soft-skills acquis lors de travaux pratiques en équipe. En fin de deuxième année, j’ai eu la chance de partir trois mois au Pays Bas pour travailler sur la domotique d’une maison entièrement connectée.

 

Pour mon cycle ingénieur, je me suis spécialisée dans le domaine Electronique embarquée. En effet, mon intérêt pour l’informatique n’était pas un intérêt pour la programmation en elle-même. Les projets en troisième année m’ont permis de découvrir ma vraie voie. L’électronique permet de créer les nouvelles technologies qui m’ont toujours attirée, tout en gardant un aspect très scientifique auquel je suis attachée.

 

Depuis mes 16 ans, j’ai une vie associative très rythmée en tant que dirigeante d’un club de cyclisme. Je ne me suis donc pas investie dans l’organisation de la vie associative de l’école, cependant j’en ai profité tout au long de mon cursus. Cependant, j’ai eu la responsabilité d’être déléguée de classe à plusieurs reprises. J’ai ici pu développer mon sens des responsabilités ainsi que mes relations avec les autres.

 

Le COVID a perturbé mon cycle ingénieur. Je n’ai pas fait de stage en quatrième année (2020) mais cela m’a motivée à chercher un stage passionnant. C’est ainsi que je suis arrivée chez Decathlon Electronics en tant que Prototypiste en Mars 2021, pour finir mes études en situation réelle.

 

  • Quel est le meilleur souvenir de tes études chez JUNIA (HEI, ISA et ISEN Lille) ?

 

Je garde un bon souvenir général de mes études grâce à la proximité et l’attention des professeurs envers les élèves. Entre étudiants, l’esprit de tribu et de camaraderie m’ont beaucoup aidée dans les périodes chargées en travail ou de baisse de motivation.

 

  • Pendant tes études, savais-tu déjà ce que tu voulais faire et quel poste tu visais ?

 

Absolument pas. Comme je l’ai dit plus haut, j’ai intégré l’école dans l’optique d'approfondir mes connaissances en informatique et je suis sortie diplômée plutôt dans l’univers de l’électronique. On peut dire que j’avais une idée de mon domaine d'intérêt avant d’entrer mais que l’ISEN m’a permis de préciser mon sujet grâce à la variété des enseignements.

 

  •  Quel a été ton parcours depuis l’obtention de ton diplôme ?

 

Après mes six mois de stage chez Decathlon Electronics, j’ai obtenu un CDD de trois mois pour poursuivre mon sujet de stage. On m’a ensuite proposé de poursuivre l’aventure avec un CDI sur une création de poste : ingénieur développement des battery pack.

 

  • Quelles sont les missions principales dans ton métier ?

 

Il y a deux parties dans mon métier : une partie expertise et une partie gestion de projets. Dans un premier temps, je conçois avec mon fournisseur la meilleure batterie pour répondre au cahier des charges d’un futur produit. Dans un second temps, il y a de la gestion de projets, de planning, de certifications. En général, je suis sur une trentaine de projets en même temps.

 

  • En quoi le réseau (école, association des diplômés, famille, professionnel) a-t-il joué dans le développement de ta carrière ?

 

Ma famille et mon entourage ont énormément joué dans mon développement. Mes parents n’ont jamais genré les métiers et m’ont toujours poussée à suivre mes passions. J’ai un très bon souvenir par rapport à cela. Au lycée, en 1ère, j’ai décidé de suivre un bac S, spécialité Sciences de l’ingénieur. Le jour de la rentrée, je me suis retrouvée séparée de mes copines et je voulais changer de classe, quitte à changer de spécialité. Mes parents m’ont rappelé que j’adorais l’informatique et qu’il ne fallait pas changer pour une classe.

 

  • En tant que femme ingénieure évoluant dans un milieu professionnel souvent considéré et stéréotype masculin, aurais-tu un conseil à donner aux étudiantes actuelles qui envisagent une carrière similaire ?

 

Les entreprises et les mentalités de manière générale sont en plein changement.

N’ayez crainte, le monde nous permet désormais de prendre notre place. Alors à nous d’être les meilleures et de saisir l’opportunité de viser haut.

  • Un autre message à faire passer ?

 

Douter est normal ; tout au long de mes études j’ai douté. Je vous assure que l’ISEN Lille nous prépare correctement au monde professionnel ; grâce aux connaissances scientifiques, mais plus encore grâce à la formation humaine et au travail d’équipe.




3
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.